image

RESSOURCES


Bâtir l’autoroute de l’hydrogène

L’atteinte de nos objectifs de réduction d’émissions de dioxyde de carbone ne dépendra pas d’une seule solution. Pour y arriver, tous les secteurs devront innover. En tant qu’important émetteur mondial de dioxyde de carbone, le secteur du transport peut saisir de grandes occasions de devenir un chef de file en matière de solutions de décarbonisation. Les véhicules électriques ne sont pas la seule technologie au fort potentiel. Voici en quoi la technologie de l’hydrogène pourrait contribuer aux véhicules zéro émission.


Les engagements du Canada pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 % d’ici 2030 et atteindre la carboneutralité d’ici 2050 nécessitent que les leaders des sphères publiques et privées prennent des mesures audacieuses afin d’appuyer la décarbonisation des secteurs qui émettent des gaz à effet de serre. Afin d’atteindre ses engagements, le Canada devra déployer un ensemble de technologies énergétiques zéro émission à grande échelle. Pour contrer les changements climatiques et respecter nos objectifs, nous devrons intervenir dans tous les secteurs afin de faire la transition vers la carboneutralité et les carburants à faible intensité carbonique.

En tant que chef de file mondial de la technologie et de la recherche axées sur l’hydrogène, le Canada peut mettre en place ses propres solutions de carboneutralité, qui soutiennent notre économie et contribuent à bâtir un avenir plus sain, plus sûr et plus prospère. Or, même si la technologie de l’hydrogène est disponible, l’analyse de rentabilité économique pour les utilisateurs finaux à grande échelle n’en est encore qu’à ses débuts.

Promesses offertes par l’hydrogène

La Stratégie canadienne pour l’hydrogène publiée en décembre 2020 présente une feuille de route ambitieuse et complète qui montre en quoi l’hydrogène nous aidera à atteindre nos objectifs de carboneutralité d’ici 2050.

Au Canada, l’énergie de l’hydrogène est l’une des pierres angulaires de la décarbonisation et elle sera exploitée de différentes manières, selon des stratégies de mise en œuvre à l’échelle régionale, selon les matières premières locales, les sources énergétiques existantes, les coûts et l’intensité carbonique.

D’après la Stratégie canadienne pour l’hydrogène, le déploiement d’une stratégie sur l’hydrogène savamment élaborée pourrait fournir jusqu’à 30 % de l’énergie aux utilisateurs finaux du pays d’ici 2050.

La présentation du Canada à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques a révélé que, s’il n’intervenait pas davantage, le pays manquerait de 77 mégatonnes* ses objectifs pour 2030 en vertu de l’Accord de Paris.
(*Selon un rapport de 2019.)
77Mt

de dioxyde de carbone

=
16,7M

de véhicules à moteur à combustion interne roulant pendant un an

=
70%

des véhicules enregistrés au Canada

Pourquoi l’hydrogène?

Même si les véhicules électriques sont efficaces dans de nombreux cas, les camions et les autres modes de transport conçus pour effectuer de longues distances sont particulièrement adaptés aux piles à combustible à hydrogène. Les véhicules à batterie électrique comportent des inconvénients fonctionnels, car la distance qu’ils permettent de parcourir est restreinte par rapport à la distance moyenne requise pour le transport de marchandises. De plus, il faut bien plus de temps pour recharger une batterie électrique que pour ravitailler un véhicule en combustible à hydrogène. Enfin, le poids des batteries réduit la quantité de marchandises que les camions peuvent transporter, et les batteries peuvent être mal adaptées aux climats froids, car le froid augmente leur consommation énergétique, ce qui limite leur portée.

À l’heure actuelle, les camions lourds destinés au transport de marchandises en sont à l’étape de la précommercialisation en Amérique du Nord et, dans le cadre de la Stratégie canadienne pour l’hydrogène, leur développement devra être étendu à des régions et des pôles clés du Canada à court terme. Le secteur privé a hâte d’y participer, mais les chefs de file font état de plusieurs obstacles, comme le manque d’infrastructures dans le réseau de transport actuel, les coûts élevés du combustible, les risques liés à la transition, les coûts de l’adoption et l’incertitude du marché.

Principaux acteurs dans la chaine de valeur

Pour saisir les promesses de l’hydrogène, il faudra des niveaux d’engagement, de collaboration et d’initiative exceptionnels de la part du secteur public, des membres de l’industrie et des communautés locales et autochtones de façon à créer une expertise et des connaissances pancanadiennes tout en concevant des solutions régionales sur mesure.

Production et distribution de l’hydrogène

  • Producteurs d’électricité
  • Stockage et manutention
  • Fabricants d’équipement
  • Technologies de distribution
  • Producteurs d’hydrogène
  • Fournisseurs de gaz naturel

Fabrication de piles à combustible et d’équipements d’origine (FEO)

  • Fabricants de piles à combustible
  • Fabricants de camions et d’équipement d’origine
  • Fournisseurs de technologies de l’information
  • Fabricants de stations de ravitaillement

Transport de marchandises/Parcs de véhicules

  • Associations de camionnage/propriétaires de parcs de véhicules
  • Principaux détaillants
  • Services postaux
En 2019, 730 Mt d’équivalent de CO2 ont été émises au Canada, dont 65 Mt par des véhicules lourds destinés au transport de marchandises.*

Passer à l’action dès maintenant

Tout projet d’infrastructures en phase de conception qui vise à appuyer l’adoption à grande échelle de solutions zéro émission ou de combustibles de rechange à faible teneur en carbone doit être mis en œuvre dès aujourd’hui pour contribuer de manière importante à l’atteinte de nos objectifs pour 2030.

L’axe autoroutier 401-20 de l’Ontario et du Québec pourrait représenter l’une de nos premières occasions. Il s’agit de l’axe le plus emprunté par les camions au Canada en matière de volume de marchandise, d’activité économique et de commerce transfrontalier avec les États-Unis. D’après les données recueillies lors des sondages de 2012 sur les véhicules commerciaux, on estime que la valeur des marchandises qui y transitent chaque jour s’élève à environ 200 000 000 $.

En réinventant l’avenir du camionnage longue distance et en appliquant des changements dès aujourd’hui, nous pouvons créer des chaines d’approvisionnement fiables qui stimulent durablement notre économie tout en respectant l’environnement.

L’hydrogène a un énorme potentiel pour nous aider à accélérer la transition vers une économie à faible empreinte carbone, mais il entraine des coûts et des défis. Au Canada, nous pouvons tirer profit de nos infrastructures de gaz naturel existantes pour relever ces défis et produire de l’énergie à faible teneur en carbone de manière sûre et fiable. En savoir plus.

Partagez :

Plus d’articles :